Vous êtes ici :   Accueil » Echo de la frat
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier
Cholet 49
Loire-Atlantique 44
Maine-et-Loire 49
Sarthe 72
Vendée 85
Visites

 742737 visiteurs

 22 visiteurs en ligne

Nous contacter

5 mai
2018
Saint Maximilien-Marie Kolbe et la souffrance

  Lors de notre réunion de fraternité du 5 mai, le frère Benoît Cousin (o.f.m.conv.), ancien membre de la Frat' de Cholet, est venu de Lourdes nous proposer un enseignement sur saint Maximilien-Marie Kolbe et la souffrance. 

  Maximilien a reçu la maladie comme une grâce qui lui a permis de réorienter son tempérament en transformant son impulsivité en ténacité. Il a expérimenté que d’une épreuve naît une croissance. Il a su relire ses souffrances pour comprendre ce que Dieu attendait de lui. Pour lui, l’Amour est premier, et la souffrance vérifie l’authenticité de l’amour en le purifiant de toute recherche d’intérêt : « L’Immaculée ne nous épargnera pas les croix ; elle n’est pas notre instrument, afin que nous agissions par pur amour. » « S’il n’y avait rien à souffrir, pourquoi irions-nous au Ciel ? S’il n’y avait pas de tentations, il n’y aurait pas de lutte, la victoire serait impossible et, sans la victoire, il n’y aurait pas de couronne, pas de récompense. » Le but n’est pas la souffrance pour elle-même, mais que l’homme puisse aimer comme Dieu aime, et ainsi accéder à la Résurrection. « Dans la vie, il ne s’agit pas d’aimer la croix pour la croix, mais de dire, à l’exemple de Jésus, “non pas ma volonté mais la tienne”. » [Suite]

frbenoit.jpg
24 mars
2018
"Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur !" Lc 19,38

  Au cours de cette soirée, à la veille des Rameaux et de l’entrée en Semaine sainte, après un jeûne au pain et à l’eau et lecture d’un très beau texte de notre cher pape François (https://fr.zenit.org/articles/freres-mineurs-franciscains-sans-misericorde-il-ny-a-ni-fraternite-ni-minorite/), la Frat s’est unie afin de louer Dieu d’un seul cœur. Le seul but, ce soir-là, était d’élever, vers Celui qui nous a tant aimés, jusqu’à donner sa vie pour nous, un immense merci. Merci pour toutes ses merveilles, pour la vie, pour la Création, pour les cadeaux qu’il nous fait chaque jour, pour sa Bonté, sa Miséricorde, sa Patience envers chacun de nous, pour chaque vocation, pour les enfants, les familles, toutes les grâces reçues cette année, même celles que nous n’avons pas encore saisies. Ce merci s’est fondu en une adoration au son d’une louange porteuse de notre équipe musique, toujours aussi inspirée et guidée par l’Esprit Saint. Merci aussi pour cela, Dieu trois fois saint ! Et donne-nous de faire le passage que, Toi, Tu souhaites pour cette belle fête de Pâques.

louange24mars2018.jpg

28 janvier
2018
24h Frat du 27-28 janvier 2018 : "Le détachement"

   Ce week-end Frat nous a encore embaumés du parfum de la grâce de la Présence de Dieu : d’abord par une veillée consacrée à la contemplation. C’est autour de trois panneaux que nous avons médité et contemplé les mystères de la vie du Christ : la Nativité, le crucifix de Saint-Damien et une magnifique Pietà, peinte par notre sœur Cécile R. Belle entrée en matière pour le sujet du lendemain : apprendre à s’attacher au Christ sans partage.

   L’enseignement de frère Adrian pourrait en effet se résumer ainsi : « S’attacher au Christ, c’est apprendre à perdre. » Dieu sait perdre. Nous, nous voulons toujours gagner, réussir. On s’attache vite, facilement et à beaucoup de choses pour combler un vide en nous. François va d’abord rencontrer le Christ, s’y attacher progressivement de manière concrète et efficace, et ensuite se détacher du reste.  [Suite]

fradrian.png

19 novembre
2017
Avec les soeurs clarisses de Nantes

   En ce jour béni du 19 novembre 2017, nous avions la double joie de fêter le renouvellement des engagements de Brice et Geneviève, et celle d’être accueillis par nos sœurs clarisses de Nantes. Un magnifique enseignement nous a été donné par sœur Virginie sur le thème de la persévérance dans le combat spirituel. On peut dire que la grâce des grâces à demander est la fidélité pour suivre un chemin de sainteté long, semé d’embûches –  sinon, ce ne serait pas un combat spi et nous n’aurions pas besoin de persévérance  –, progressif et dynamique. Cependant, au-delà des difficultés et épreuves, le dépassement de soi jour après jour se fait sentir presque à notre insu pour faire de nous des êtres d’amour, et c’est ce qui réjouit le cœur de Dieu.

   Écoutons le témoignage de nos chers frère et sœur sur le vécu de leur engagement  :
" Nous avons beaucoup apprécié l'accueil chaleureux de nos sœurs clarisses et les retrouvailles avec une trentaine de membres de la Fraternité. Il se dégageait une impression de solennité de l'engagement entouré par la communauté, au point qu'on s'est crus, chacun sans se le dire sur le moment, à notre engagement définitif.
Le père capucin qui officiait a été très chaleureux.  Nous avons ressenti l’unité dans la prière entre la Fraternité et les sœurs.
Nous avons pu rendre grâce, accompagnés de l'orgue de sœur Hélène et de la flûte de Laurent.
   L'enseignement qui a suivi sur la persévérance dans le combat spirituel par sœur Virginie était de grande qualité, bien illustré et conçu par une "professionnelle" de la formation  ! Cette réflexion fut fort judicieuse et nous a permis de travailler notre propre persévérance, nous qui venions de nous réengager.
Merci, Seigneur, pour tous nos frères et sœurs. Donne-nous ta force et ta persévérance  !  "

engagement_renouvellement_2017.png

avec_soeurs_clarisses.png

15 octobre
2017
Les laïques consacrées

   Dimanche 15 octobre, au couvent Saint-François, notre fraternité franciscaine organisait une journée sur le thème des laïques consacrées. À l’issue de l’eucharistie, nous nous sommes donc retrouvés, membres de l’OFS, quelques jeunes de la Jeunesse franciscaine et autres pour accueillir et écouter Michèle Altmeyer, venue de Bitche en Moselle pour nous parler de cette belle vocation encore peu connue. Elle est elle-même laïque consacrée dans l’Ordre franciscain séculier et ancienne conseillère internationale pour les pays francophones.

   Les laïques consacrées, " amoureuses de Jésus qui intercèdent et vivent dans le monde ", ont une vie cachée qui fait écho à la vie cachée de Nazareth. Leur vie s’équilibre entre la prière, le travail dans le monde et les apostolats qui peuvent leur être confiés. En soulignant l’appel à la sainteté qui concerne chacun, quelle que soit sa vocation dans l’Église, Michèle nous a rappelé la richesse de notre complémentarité. Chaque vocation interpellant et stimulant l’autre, nous nous aidons mutuellement à grandir en sainteté. L’après-midi, un temps de questions/réponses était proposé au cours duquel les six laïques consacrées, membres de la fraternité de Cholet, ont donné leur témoignage de vie et répondu aux interrogations des uns et des autres. Remercions Dieu pour la beauté de l’appel qui repose sur chacun et la diversité des vocations dans l’Église.

laics_consacrees.png

1 octobre
2017
24h Frat du 30 septembre-1er octobre 2017

  Le 24h Frat du 30 sept.-1er oct. fut un week-end d’entrée et de rentrée : nous avons eu la joie de célébrer de nouveaux engagements dans la fraternité Saint-Maximilien-Kolbe avec une première entrée temporaire pour six nouveaux frères et sœurs, et une rentrée définitive pour six autres dans l’OFS. Merci, Seigneur, pour ces « merveilles » que tu nous confies ! Entourons-les de notre présence fraternelle et priante. Nous fêtions également la clôture du jubilé franciscain pour les 800 ans de l'arrivée des frères en France. Pour cette double occasion, deux enseignements tout emplis de sagesse et de lumière nous ont été offerts :

"La Fraternité, lieu de sanctification", par frère Adrian (frère franciscain de Cholet) [Suite]

"La prière d’intercession", par Béatrice M. (membre de l’OFS de Cholet) [Suite]

groupe_rentree_2017.jpg

16 septembre
2017
Vœux définitifs de frère Benoît

   Il est une bonne et grande nouvelle que l'on ne saurait taire tellement elle est source de joie pour toute notre Frat ! Une nouvelle qui ne fait pas de bruit, à l’image de celui qu'elle concerne : notre frère en Christ, Benoît, qui a fait son cheminement de foi au sein de notre Fraternité jusqu'à son engagement définitif dans l'OFS en 2010. Puis il s'est laissé interpeller par le Christ. En marchant sur les pas du Poverello, il a fait le choix de s'unir de plus en plus au Seigneur puisqu'il va Lui consacrer sa vie lors de sa profession solennelle le 16 septembre 2017 à Lourdes. Nous l'accompagnons de nos prières et pensées fraternelles, et vous invitons à lire son message :
« Je vous écris pour vous annoncer que je vais prononcer mes vœux définitifs au sein de l'ordre des Frères mineurs conventuels le samedi 16 septembre à 18 h 30 en l'église paroissiale de Lourdes. Vous êtes tous invités. Je me confie à vos prières et vous assure des miennes. Je vous transmets le faire-part. Joyeusement et fraternellement. »    Frère Benoît
 

3 septembre
2017
Pèlerinage à Béhuard de la Jeunesse franciscaine et de la Frat  

   Pour bien commencer l’année « scolaire », quoi de mieux que de se mettre à l’école de l’Immaculée ! Avant d’entamer notre marche au départ de la Pointe de Bouchemaine, nous avons dit les laudes dans un ancien grenier à sel devenu la chapelle Notre-Dame-de-Ruzebouc : « Vous êtes le sel de la terre. » Nous avons médité le passage qui précède le récit de la Pentecôte. Comment nous préparons-nous à recevoir l’Esprit Saint dans ce temps du repos, de la prière, de la vie intérieure ? « [L]a vie active est la conséquence de la vie intérieure et n’a de valeur que si elle en dépend. » (saint Maximilien Kolbe) Faisons cercle autour de Marie, maîtresse de vie intérieure. En l’occurrence, nous étions plutôt à la queue leu leu, puisque nous avons longé la Loire jusqu’à l’île de Béhuard. Chacun a pu osciller après entre temps personnel et temps fraternel autour du repas : joie de se retrouver après les vacances, de partager avec les jeunes et de découvrir de nouveaux visages. Nous nous sommes également promenés dans ce charmant village entourant la chapelle érigée sur un rocher et dédiée à la Vierge. Tels les Apôtres au Cénacle, nous y avons célébré la messe avec frère Jean-François-Marie et frère Adrian. L’Évangile nous rappelait que les pensées de Dieu ne sont pas les nôtres et que le salut passe par la croix. Le Christ nous a transfusé son Sang. Alors, comme de petits vaisseaux, allons irriguer le reste de son Corps et, par nos blessures, le cœur de ceux qui manquent !

Behuard0369.JPG
 

14-18 août
2017
Marche itinérante de la fraternité franciscaine séculière des Pays de la Loire

   « Cette marche m'a permis de découvrir les autres fraternités de la région qui se sont toutes données avec cœur pour nous organiser des veillées super. Je suis touchée par leur spontanéité, notamment par celle du Mans qui nous a joué le mystère Saint François. Comme chaque fois, par la grâce de l'Esprit Saint, je suis profondément bouleversée par l'humilité de saint François.
Jeudi 17 août : accueil chaleureux par le père Vincent Artarit après la randonnée du jour, suivi d’un bon repas dans la joie d'être ensemble. La veillée de louange sur Saumur animée par des musiciens et chanteurs de notre Frat m'a permis d’exprimer une grande joie faisant suite à ces 4 jours de marche avec des chants méditatifs qui m’ont élevée vers le Père.  

   À nos côtés chaque jour, le frère Jo Coz nous a enseigné, avec patience et humilité, la douceur de vivre sur les pas de saint François. Et aussi deux évêques rien que pour nous ! Génial ! Mgr Yves Le Saux et Mgr Emmanuel Delmas nous ont accordé du temps personnellement pour l'ouverture et la clôture de cette marche : enseignements forts et percutants, bien que différents, l'un portant sur l'évangélisation aux périphéries et l'autre nous donnant en exemple la charité et la fraternité de saint Maximilien Kolbe. »

Témoignage de Catherine F

   « La marche a commencé par une procession aux flambeaux de Solesmes vers Notre-Dame du Chêne ; j’ai bien aimé le fait que ce soit à chacun de s’occuper de porter Marie physiquement et dans nos cœurs. Le lendemain, journée du 15 août, trouver la table joliment dressée après la messe m’a fait aimer mes frères et sœurs. Qui peut faire attention à nous comme cela ? De plus, tout au long de la semaine, j’ai eu plusieurs échanges avec divers frères et sœurs, qu’ils soient laïcs ou non. Pendant cette marche, nous sommes passés d’un paysage verdoyant sur le chemin de halage de la Sarthe vers Solesmes au sol sec et plat de la Garnache en Vendée pour arriver à Chênehutte où des petits chemins montants nous attendaient. J’ai aimé me perdre avec les autres et entendre dire : « Je ne comprends pas, nous avons fait 11 km, plus que ce que nous devions, les gens devraient m’en vouloir, et non, tout le monde a aimé. » Gloire à toi, Seigneur, pour cet amour fraternel. Et bien sûr, grâce aux enseignements quotidiens de frère Jo, j’ai appris que notre Seigneur nous crée chaque jour de notre existence. Amen ! »

Témoignage de Géraldine

marcheFratreg.jpg marcheFratreg2.jpg
 

3-9 juillet
2017
Marie, le curé et l'âne

   Quelques membres de la Frat ont pu se libérer pour répondre à l’étonnant appel du père Bertrand Chevalier, prêtre diocésain d’Allonnes, à côté de Saumur. Doué pour rendre concret le message de notre pape François à l’égard des périphéries, le père Bertrand n’a d’autre souci que de tout faire pour rejoindre ses paroissiens. « Il est, dit-il, plus facile de rassembler que de rejoindre les personnes. » Alors comment aller à la rencontre de près de 12 000 habitants quand on a une semaine de libre ? En recrutant quelques « fous » laïcs franciscains, et surtout en équipant un petit âne de la statue de Marie portant l’enfant Jésus, puis en allant à pied de village en village au hasard des chemins, des rencontres. Je pense que tous les frères et sœurs de la Frat ayant participé à cette merveilleuse aventure – car cela en fut une – seront d’accord avec moi : le père Bertrand est aimé de ses paroissiens, y compris de ceux qui ne mettent jamais les pieds à la messe, y compris des incroyants, y compris des Hongrois nombreux dans la région, bref de tous. Son secret ? Sa folie d’amour, son énergie incroyable et sa détermination à être présent auprès des familles lors des sépultures ou autres moments importants de la vie. Voilà un bel exemple d’annonce de la bonne nouvelle « Dieu est Amour ! ». Simple coïncidence ? Au dernier jour de la mission, la première lecture disait : « Voici ton roi qui vient à toi : il est juste et victorieux, pauvre et monté sur un âne, un ânon, le petit d’une ânesse. » (Za 9,9)

Marielecureetlane2.jpg PereEtAne.jpg
Mots-clés associés

Date de création : 25/02/2017 @ 23:19
Dernière modification : 05/10/2017 @ 16:53
Catégorie : Cholet 49 - Ce que nous vivons
Page lue 3125 fois

Vous êtes ici :   Accueil » Echo de la frat
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
eeACx4
Recopier le code :


  Nombre de membres 24 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Webmaster - Infos